• Meilleurs voeux 2008



    Pour 2008 je souhaite à chacun et chacune d'entre vous
        de rêver votre vie
        ET DE VIVRE VOS REVES !
         Merci de m'avoir aidée à vivre le mien* en partageant avec moi l'aventure "Frantaisies".
             Créativement vôtre !
                                   Françoise Brandt
            
    PS : je me réjouis déjà de pouvoir vous offrir le verre de l'amitié à mon atelier lors du week end "portes ouvertes chez l'artisan"
    ces 16 et 17 février. Infos dans la presse et sur mon blog.
    PSbis : premières infos : ICI

  • IL GIORNO GIOVEDÌ 6 DICEMBRE 2007

     Linee di abbigliamento
    e accessori di tendenza

    Milano si veste dai nuovi sarti

     

    il giorno2

     

    Photo parue dans le journal "IL GIORNO Milano" le 6 décembre 2007. La page du journal se trouve en format pdf dans la rubrique ARTICLES DE PRESSE.

    J'attends les suggestions pour la traduction du titre du journal !!!!!

     

  •  

    La porte s’entrouvre, coincée par une montagne de vêtements. Dans un coin du living, deux tringles gonflées de joyaux textiles attendent le départ. Ils ne reviendront sans doute jamais dans cette maison de Feneur (Dalhem) qui les a vus naître. Et c’est tant mieux ! Bienvenue chez Françoise Brandt, l’artiste autodidacte assise au milieu de ses collections, prêtes à conquérir Milan (1). Pour la première fois, Françoise a décidé de participer au plus gigantesque salon international de l’artisanat, « Artigiano in fiera », qui se tient du 1er au 9 décembre dans la capitale lombarde. Une consécration pour cette enseignante en histoire devenue, par jeu, par passion, par altruisme,une virtuose du fil et de l’aiguille. « La foire de Milan accueille plus de 2.500 artisans du monde entier (100 pays représentés) qui disposent de 115.000 mètres carrés pour montrer leurs créations à 3.000.000 de visiteurs !, se réjouit- elle. J’y retrouverai deux autres Belges qui ont aussi choisi de se lancer dans l’aventure. Françoise Zeegers (Bruxelles) qui fabrique des bijoux splendides et Pierre Vanherck (Braine-l’Alleud) dont les cannes extraordinaires ont déjà séduit Hermès ». Fille d’instituteurs, Françoise avait tissé les premiers ourlets de son talent sur des habits de poupée. Avant de s’essayer, beaucoup plus tard, à la décoration de
    livres ou la création de sac-à-dos
    animaliers. « J’inondais tout le
    monde en cadeaux ! Ma famille,
    mes amies, les enfants… Voici six
    ans, je participais au marché de
    Noël à Malmedy. Une dame admirait
    mes sacs. Et je trouvais
    son pull magnifique. Par bravade,
    je lui ai lancé : « Et si vous me
    donniez votre pull ? » Une heure
    plus tard, elle est revenue avec un
    pull rose absolument superbe,
    qu’elle avait tricoté. En le voyant,
    je me suis dit que je pourrais aussi
    confectionner des vêtements ».
    Aussitôt dit, aussitôt fait !
    Françoise se met à l’ouvrage,
    avec sa joyeuse fantaisie comme
    carburant écologique de son inspiration.
    Et cette formule magique
    comme credo : « La vie est
    tellement extravagante qu’il serait
    dommage de s’habiller triste
    ! ». Perpétuellement à la recherche
    de tissus colorés, tissés,
    chamarrés, la styliste liégeoise
    multiplie les expériences en inventant
    un univers de formes et
    de matières qui séduisent rapidement
    ses premières clientes.« La
    plupart sont devenues des amies
    et aussi mes mannequins, s’amuse-
    t-elle. À tel point que je les ai
    invitées à défiler chez un ami décorateur
    qui a tout de suite cru en
    moi. C’était magique ! »
    Olne, Chassepierre, Bruxelles,
    Floreffe, Liège… Les foires et salons
    se multiplient. Françoise
    crée sa société Frantaisies. Et
    poursuit son envolée costumière
    entre deux cours d’histoire.Membre
    de l’Office des métiers d’art,
    elle reçoit un coup de fil des organisateurs
    milanais qui souhaitent
    lui proposer une place de
    choix dans leur cité des artisans :
    « Il faut oser s’engager, s’investir
    et croire en soi, ajoute-t-elle. On
    peut aussi se faire encadrer.
    L’Awex (Agence wallonne pour
    l’exportation) nous aide à raison
    de 50 % des frais engagés pour la
    foire de Milan. C’est une chance
    extraordinaire ! »
    Qu’il s’agisse d’un manteau
    « harry-potterien » à la capuche
    transformable en écharpe, d’un
    gilet au tissu étrangement japonisant
    ou d’un sac aux couleurs
    chaudes, Françoise refuse de se
    lancer dans le clonage : « Je fabrique
    des pièces uniques, je ne veux
    pas de série. Je veux permettre à
    chaque femme de trouver sa propre
    harmonie. Mes vêtements
    sont joyeux, ludiques. Les matières
    s’entremêlent et les coupes permettent
    de jouer au gré de sa fantaisie.
    C’est comme une séance de
    relooking avec des créations uniques
    pour des femmes d’exception
    ». Avanti, la fantasia ! ■
    MARCVANESSE
    (1) http://frantaisies.skynetblogs.be
    « Je fabrique des pièces
    uniques, je ne veux pas de série.
    Je veux que chaque femme
    trouve sa propre harmonie »

  • Bacco di Milano

    Françoise dans son univers chatoyant est prête à vous accueillir

     

    P1010363

     

    Rendez-vous dans la rubrique ARTICLES DE PRESSE, vous trouverez un article du soir du lundi 3 décembre qui relate l'événement et qui entretiendra "mon carburant écologique"!